Association des Amis de l'Atelier du Temsp Passé
Accueil > Le métier > Formations > Les filières de formation au métier de restaurateur de tableaux
Haut de page
Enregistrer au format PDF Le métier

Les filières de formation au métier de restaurateur de tableaux

Aperçu des filières de formations

On peut avoir accès à plusieurs types de formation allant de la formation dans un atelier à la formation universitaire.

Introduction

Bien que les filières des Grandes Écoles d’Art ou Universitaires puissent aboutir à des emplois (plutôt au niveau conservateur), il est à noter que globalement les métiers d’art doivent s’accompagner d’un projet personnel de création d’entreprise, artisan, indépendant et sous certaines conditions artiste libre (retoucheur). Il est aussi à noter que la plupart des métiers de restauration ne sont pas reconnus par la Maison des Artistes.

On constate aussi divers type d’approche du métiers : professionnel ou semi professionnel (des gens qui désirent restaurer des objets pour eux ou dans le cadre de leur métier), ou bien une approche "ludique", personnelle, d’enrichissement propre.
Professionnellement, c’est un métier qui nécessite un investissement personnel de longue durée : une clientèle ne se monte pas du jour au lendemain

Nécessités pour les concours

Être un bon copiste en peinture, posséder une bonne technique de dessin et maîtriser les couleurs, si possible connaÎtre les modes de préparation traditionnelle des matériaux. L’histoire de l’art est appréciée et fortement conseillée. Une connaissance de la chimie, au moins superficielle, connaissance des grandes familles et de quelques modes de calcul est aussi appréciées et utile.

Nécessités générales pour aboutir à un emploi

Outre la mobilité nécessaire pour pouvoir suivre un cursus dans ce domaine, il est a priori nécessaire de prévoir son installation à distance d’atelier existant déjà. L’expatriation peut s’avérer un excellent choix -Canada, Orient et Moyen-Orient, l’Asie étant une région du monde où le marché est encore fertile.
On peut globalement dire que le métier se pratique en indépendant (ou artisan) l’embauche étant plutôt rare. Vous devez donc vous préparer à créer votre entreprise. (vous pouvez aussi voir notre article sur les débuts de l’activité professionnelle dans notre revue).

Filières

Outre les filières publiques de l’I.N.P (Institut National du Patrimoine / Université de Seine Saint Denis http://www.inp.fr/), ou du M.C.R.B.C (Master Conservation Restauration des Biens Culturels /Université Panthéon-Sorbonne Paris 1 http://www.univ-paris1.fr/ufr/ufr03/masters-recherche/master-1-conservation-restauration-des-biens-culturels/) qui sont les filières universitaires de la restauration-conservation du patrimoine.

Il existe également 2 établissements privés délivrant des diplômes homologués par l’état :

Vous pouvez voir aussi :

Vie professionnelle

La restauration de tableaux en France est un métier qui nécessite, à de très rares exceptions près, de se mettre à son compte. Une installation en profession libérale qui nécessite une véritable maturité psychologique et professionnelle, souvent acquise en cours ou à la fin de la formation par les stages obligatoires. Même diplômé des meilleures formations, les institutionnels n’offrent aucun poste salarié et sont dans l’obligation de procéder à des appels d’offre publics pour répondre aux nécessités de la conservation de son patrimoine. Les musées nationaux et affiliés ne peuvent confier leurs œuvres qu’aux diplômés universitaires.
Les autres institutions (municipales, départementales) ou établissements privés (fondations, musées locaux etc.) pouvant faire appel à qui bon leur semble, sous réserve, bien sur de justifier d’un qualificatif professionnel reconnu.

Quand aux simples amateurs ou collectionneurs privés, de plus en plus avertis sur les qualités indispensables à un bon restaurateur, ils n’hésiteront pas à comparer les ateliers et les devis pour confier leur patrimoine à qui leur paraîtra le plus à même de le respecter.
Quoiqu’il en soit, le meilleur moyen pour faire son chemin, est déjà de bien choisir sa formation initiale ou de la compléter par la formation continue (V.A.E : Validation des acquis et de l’Expérience ou celle de l’ATPFormation : modules complémentaires diplômant de l’ATPFormation).

N’hésitez pas non plus à utiliser notre forum si vous avez des question, des problèmes techniques ou tout simplement un sentiment d’isolement professionnel.

La restauration est un métier qui permet de fréquenter une multitude de catégories socio-professionnelles. Outre qu’il soit un métier ou aucun travail ne ressemble au précédent, c’est un métier plein de surprise au niveau de la clientèle. Il attend de vous non seulement un travail technique mais aussi un travail humain. Les clients viennent vous voir pour deux raisons principales :

  • parce qu’il sont soucieux de leur patrimoine au niveau financier
  • parce qu’il ont un rapport affectif fort avec l’objet qu’il vous confie
  • et parfois pour les deux raisons.

Ces deux raisons de faire appel à vous entraÎne nécessairement une relation priviligié de confiance et de reconnaissance, mais cette relation exige une attention soutenu de votre part vis-à-vis de votre clientèle.

Vous apprendrez des choses sur l’histoire des familles, que souvent, la plus part des membres ne connaÎssent pas. Ce métier fait entrer celui qui le pratique dans l’intimité d’une grande partie de sa clientèle, et il est nécessaire de faire cela avec tact. Dans une certaine mesure, cela revient à avoir une attitude similaire à celle d’un médecin... ou d’un banquier.

Restaurer des objets d’art polychromes est un métier riche, enrichissant, cela permet à la fois une aventure humaine extérieure et intérieure, une valorisation et un oubli de soi.